MEDECINE MIXTE

            I

ORIGINE

Aujourd’hui, la quête de la santé du corps n’ est pas étrangère à une recherche conjointe de sagesse, de sens, d’ harmonie intérieure, et finalement de mieux vivre et de bien être total.

Les médecines traditionnelles, qualifiées aussi de naturelles, celles qui demeurent en marge de la Médecine Conventionnelle font l’objet d’un intérêt grandissant même dans les sociétés occidentales. Dans le monde en développement, les estimations actuelles de l’OMS  indiquent que pour 80% des populations africaines,  la médecine traditionnelle est la principale source, parfois l’unique source de soins de santé. A cet effet l´OMS lutte pour l´intégration de la Médecine traditionnelle dans les différents systèmes nationaux de santé des Etats membres.

Cependant  il faut signaler l´incapacité de certains acteurs de santé principalement ceux du secteur traditionnel  de poser un diagnostic précis du fait de l´insuffisance de leur connaissances  en science fondamentale. D´autre part, chez les médecins conventionnels, la négligence de certains paramètres psychiques, socioculturels  ainsi que l´ignorance des réalités et habitudes alimentaires  et religieuses, et surtout l´usage à long terme des médicaments issus de synthèse rendent aussi  nocives  la médecine conventionnelle.

En effet, toute démarche thérapeutique  hors de la lumière et de la rigueur scientifiques ne peut causer qu´un tort considérable  aux thérapies alternatives cliniques et ainsi freiner leur intégration officielle dans les systèmes nationaux de soins. Egalement la science médicale bornée et sans sagesse est destructive et ruine la médecine principalement celle dite conventionnelle.

Afin de réfléchir sur  les différents enjeux sanitaires et écologiques, le Centre     Omnithérapeutique Africain a invité des praticiens de la médecine conventionnelle et de la médecine traditionnelle ainsi que des chercheurs universitaires d´Europe et d´Afrique à un atelier dénommé  Action Internationale de Coopération Thérapeutique (AICT).

A travers l´AICT (du 22 au 26 Aout 2011) est née une action de conciliation et de complémentarité entre les deux systèmes de soins à savoirs conventionnels et traditionnels donnant une ouverture  à la recherche sur les connaissances empiriques et à la  Médecine Mixte. Le COA et ses collaborateurs ont pris sur eux le devoir de poursuivre ses actions de coopération entre les médecines.  

DEFINITION

La Médecine Mixte est la conciliation harmonieuse de la Médecine Conventionnelle et de  la Médecine Traditionnelle.

Elle comporte une part  scientifique issue de la science médicale moderne et une part empirique issue des  expériences traditionnelles qui dépassent les limites des sciences actuelles.

Elle exploite les bienfaits de la nature brute (interactions pluri-moléculaires retrouvées chez les thérapeutes traditionnels), les connaissances et techniques  issues de  la recherche et de la chimie de synthèse (actions unimoléculaires) et en fin des outils de la technologie moderne.

Elle est une adaptation des deux systèmes sanitaires (conventionnel et traditionnel) aux réalités  des pays en développement et aux défis sanitaires, économiques et écologiques du troisième millénaire.

Sans se limiter à des groupes de maladies relevant d'un organe, d'un âge, d'un sexe, d´une profession ou d´une localisation particulière,  la Médecine Mixte prend en charge le suivi durable du bien-être et des soins médicaux d'une communauté.

 CARACTERISTIQUES

La Médecine Mixte a son contenu spécifique de formation, de recherche, de pratique clinique, et ses propres fondements scientifiques et culturels. C’est une pratique clinique orientée vers l´universalité et l´unicité de la médecine.

Elle  est une expression d´esprit d´ouverture et de curiosité vis-à-vis de toutes les pratiques médicales dans l´intérêt des patients.

Elle est le système de soins, offrant un choix thérapeutique au patient tout en permettant un accès ouvert et non limité aux usagers, prenant en compte tous les problèmes de santé, indépendamment de l’âge, du sexe, ou de toutes autres caractéristiques de la personne concernée.

Elle développe une approche multidimensionnelle de l´homme centré sur l´individualité, la famille, la communauté, l´environ-nement et l´économie.

Elle utilise de façon efficiente les ressources de l´interdisciplinarité. entre les  médecins conventionnels, les thérapeutes traditionnels et les chercheurs universitaires.

Elle utilise un langage d´interdisciplinarité entre tous les acteurs.

Elle utilise un mode de consultation spécifique qui construit dans la durée une relation médecin-patient et famille du patient basée sur la communication et la confiance.

Elle a la responsabilité d’assurer des soins continus ou sporadiques, selon les besoins du patient.

Elle gère simultanément les problèmes de santé aigus et chroniques de chaque patient.

 Elle intervient à un stade précoce et indifférencié du développement des maladies.

Elle favorise la promotion et l’éducation pour la santé et l´écologie

Elle a une responsabilité spécifique de santé dans la communauté surtout celle du monde rural.

Elle est une médecine des pauvres et des riches.