Jardins et Conservatoires des Plantes Medicinales Africaines

           

Tout développement sanitaire ou médicinal durable doit  passer obligatoirement par une gestion et une protection des ressources que la nature a gratuitement mises à notre disposition.

L'esprit naturaliste et thérapeutique du COA le pousse à installer dans la nature c´est à-dire à l´abri de toute  pollution des Jardins des plantes médicinales, un Herbier et une Bibliothèque des plantes. Pour son début le COA a consacré une superficie de 44 hectares à DANYI MIPASSEM. C'est un espace de beauté naturelle. C´est également un cadre idéal de sensibilisation sur  notre patrimoine végétal parfois menacé

L´objectif général du JCPMA est de diminuer le nombre d'espèces menacées en leur assurant une protection à long terme et encourager le développement des techniques de culture et de vulgarisation des plantes médicinales. Plusieurs plantes médicinales sont actuellement introduites dans cet espace naturel JCPMA.

 

 

Le JCPMA devient un cadre idéal de formation  en ethnobotanique et botanique. Il a ainsi connu des visites des étudiants IAMA et d´autres professionnels en la matière.  

Des collectes des souches mères et des expériences sur les cultures des plantes médicinales se réalisent.  

Les pépinières  de Xylopia aethiopica, Afrememum melegueta, Bixas olereana, Cymbopogon stratus, Picralina nitida, Kola acuminata, Garcinia kola, Physostigma venenesum, Griphonia simplifolia, Gladiulus klantianum, Cesalpinia bonduc, Monodora myristica,  Cacia alata, Zingiber officinale, Centella asiatica, Ocimum gratissimum Artemisia annua sont réaliséés en 2011.  Les jardiniers du JCPMA ont réussi en  2012 à intégrer les dites plantes dans leur espace convenable pour la construction du futur parc médicinal du COA

Le  chercheurs du Jardin et Conservatoire des Plantes Médicinales Africaines travaillent également pour  la mise en place d´une banque de données  dénommée Matéria Medica Africana. 

Dans son programme de préservation de la biodiversité végétale, le COA-JCPMA a organisé des enquêtes d´identification des plantes menaces de disparition due à la pression anthropique. Des tournées   collettes des plantes médicinales vendues dans les marchés togolais sont régulièrement organisées par l´équipe ethnobotaniste.

Le JCPMA  a connu également des moments tristes dus aux feux de brousse qui ont dévasté une grande partie des plantes en 2011 et en 2012. Des dispositions sont prises à cet égard . 

Cette  année 2013, le JCPMA a été la cible d´acte criminel prémédité. Car  au moment où les agents étaient entrain de faire des pare-feux  pour contenir l´incendie venant d´un village voisin et touchant une partie de notre conservatoire, un autre incendie est survenu dans le jardin de souche de Aframomum melegueta. La gendarmerie de Danyi a été saisie et une enquête et ouverte á ce sujet.