Les Composantes du COA

Le COA est composé d´un Institut des Sciences et Pratiques Médicales Mixtes (ISPMM), d’Unité de Recherche et d´Amélioration des Produits (URAP), d´un Jardin et Conservatoire des Plantes Médicinales Africaines (JCPMA), d´une Clinique de Médecine Mixte, d´un Réseau d´Echange et de Valorisation des Savoirs (REVS) et d´un Service de Coordination et de Coopération (La forme et le contenu de cette coordination et coopération sont actualisés régulièrement).

 

Pour l’exercice de leurs missions, les composantes disposent d’une autonomie scientifique et pédagogique dans le cadre des orientations résultant de la politique de formation et de recherche définie par les instances du COA. Elles coopèrent pour la mise en oeuvre des programmes transversaux.

                                                                                                                             

INSTITUT AFRICAIN DES MEDECINES ALTERNATIVES

IAMA

       Dans le cadre des orientations définies par le conseil d’administration et en étroite collaboration avec l'ensemble des composantes du COA,  l´Institut des Sciences et Pratiques Médicales Mixtes se voit confier une action interne d'impulsion, de conseil, d´élaboration des programmes, d’organisation et de conduite de formations, d´évaluation des étudiants et d'une action externe de relation avec les partenaires et les publics concernés.

Il s´occupe de l´étude des dossiers, des relations avec les centres hospitaliers et entreprises en vue de préparer et de favoriser l’insertion professionnelle des étudiants. L´Institut recueille et diffuse auprès des étudiants des offres de stages et d’emploi. Il assiste les étudiants dans leur recherche de stages et de premier emploi. Il contribue à la définition de la perspective professionnelle des diplômes et à l’élaboration de modules de formation préparant à l’insertion.

L´Institut ISPMM est sis au COA derrière l´UCAO à Sanguera

La formation en activités physiques, sportives et culturelle concourt à la formation équilibrée et complète des étudiants et à la vie des personnels au sein du COA. 

   
     

UNITE DE RECHERCHE ET D´AMÉLIORATION DES PRODUITS

URAP

    Dans l´optique de développer l´esprit de recherche en Sciences et Pratiques Médicales Mixtes, en Médecine Traditionnelle et en Médecine Conventionnelle, et d’améliorer la couverture sanitaire,; le COA a confié à l´Unité de Recherche et d´Amélioration des Produits (URAP) le rôle d´initiateur et coordonnateur des programmes de recherches appropriées aux réalités africaines en mettant ensemble la rigueur scientifique, l´empirisme, la sécurité, l´efficacité, la qualité, l´accessibilité économique et culturelle.

La stratégie de valorisation des ressources implique tout d’abord les connaissances traditionnelles. L´URAP travaillent étroitement avec les praticiens de la Médecine traditionnelle et de la Médecine conventionnelle. L’URAP met en place des programmes de recherche abordant la toxicité; l’activité pharmacologique des médicaments traditionnels; la phytochimie dans la standardisation des phytomédicaments, la formulation galénique, les suivis cliniques avec les structures hospitalières partenaires, la production du médicament et la mise sur le marché, le contrôle de qualité, la pharmacovigilance.

Pour mener à bien ses programmes, l’URAP collabore avec des structures de recherches nationales et internationales.

Une Unité Pilote de Recherche et d´Amélioration des Produits UPRAP est sis au COA derrière l´UCAO à Sanguera

 

JARDIN ET CONSERVATOIRE DES PLANTES MEDICINALES AFRICAINES

JCPMA

     Tout développement sanitaire durable doit passer obligatoirement par une gestion et une protection des ressources que la nature a gratuitement mises à notre disposition. Dans le cadre des orientations définies par le conseil d’administration et en étroite collaboration avec l'ensemble des composantes du COA, le COA installe dans la nature des Jardins et conservatoires des plantes médicinales africaines, un Herbier et une base de données sur les plantes. Ce sont des espaces de beauté naturelle. C´est également des meilleurs cadres de sensibilisation sur notre patrimoine végétal parfois menacé, des cadres de formation et de développement des techniques naturelles de culture et de vulgarisation des plantes médicinales et préservation de la biodiversité.

Le premier Jardin et Conservatoire des Plantes Médicinales Africaines sis à Danyi Mipassem abrite le projet du Parc Médicinal MEDPARC.

Les JCPMA sont destinés aux apprenants et aux visiteurs. Les étudiants bénéficieront des ateliers de formation en Ethnobotanique et Médicoforesterie. Des séminaires sur la gestion et la protection des ressources naturelles y sont régulièrement organisés.

 

CLINIQUE DE MÉDECINE MIXTE 

CMM

 

     Dans le cadre des orientations définies par le Conseil d’Administration et en étroite collaboration avec l'ensemble des composantes du COA, la Cliniques de Médecine Mixte veut se confier l´action de concilier les différentes pratiques médicales traditionnelles et conventionnelles, d´appuyer la formation pratique des étudiants en pratiques médicales mixtes, en médecine mixte et en interdisciplinarité médicale, d´administrer des soins et des conseils aux patients dans les limites de la compétence professionnelle. Ainsi le traitement des maladies aigües sont majoritairement pris en charge par la médecine conventionnelle tandis-que les maladies chroniques sont essentiellement traitées au moyen des médecines traditionnelles ou alternatives.

Les pratiques utilisées par la CMM peuvent être découpées en domaines principaux :

- Les systèmes traditionnels de médecine : la phytothérapie, l’acupuncture, Naturopathie,

- Le système conventionnel de médecine : les tests cliniques et les soins des cas aigus, la chirurgie,

- L´harmonie en soi: La psychothérapie, l´hypnose médicale, la méditation, la relaxation

- Les méthodes manipulatrices et corporelles : le massage, l’ostéopathie, le Dorn…

- Les thérapies biologiques : l’homéopathie, la diététique, la médecine quantique

- Les sports, la musique

Dans les cas de tests et soins pointus demandant des appareils très onéreux, le CMM se réfère aux centres partenaires spécialisés

 

RESEAU D´ECHANGE ET DE VALORISATION DES  SAVOIRS

REVS

 

 

Le COA développe sa vocation interdisciplinaire et universaliste à travers cette association des collaborateurs et sympathisants dénommée réseau d´Echange et de Valorisation des Savoirs.

Le REVS considère comme une de ses missions fondamentales l´organisation des échanges internationaux entre enseignants chercheurs, doctorants, étudiants et population tout en garantissant la diversité culturelle et la richesse de l’enseignement supérieur et de la recherche, l´amour à la biodiversité, la protection des savoirs et de la santé.

Le REVS est chargé de la mise en oeuvre de la politique documentaire définie par le COA. Il gère les bibliothèques intégrées et apporte son concours aux bibliothèques et aux bases de données qui lui sont associées. Il réalise des projets à but non lucratifs.